Escatovirtual

Antonio Fiori : Recréer un environnement plus propice à l’économie en Europe

Spread the love

Celle qui unit Tokyo et Yokohama est peut-être la plus connue. Si satisfaisante, toutefois, qu’on puisse trouver cette définition, ce serait une grosse erreur de supposer qu’elle rend parfaitement claire l’idée de réalité. C’est donc sur les autres hommes que cette observation s’exercera. Essentiel au cœur de la crise économique. Des consommateurs plutôt réticentsLa question n’est plus aujourd’hui de prouver le potentiel du paiement mobile. Partout ailleurs, nous aimons mieux construire un mécanisme qui nous permette, au besoin, de dessiner à nouveau l’image, parce que nous sentons bien que nous ne pouvons pas compter sur sa réapparition. Et si, mainte­nant, on allègue que cet effet était indissolublement lié à cette cause, une pareille affirmation signifiera de deux choses l’une : ou bien que, les antécé­dents étant donnés, on eût pu prévoir l’action future ; ou que, l’action une fois accomplie, toute autre action apparaît, dans les conditions données, comme impossible. Car c’est là ce que notre représentation habituelle du mouvement et du changement nous empêche de voir. Les gouvernements peuvent jouer un rôle important pour encourager de telles innovations. La révolution, On connaît l’argument : la France ne se réforme pas, elle fait la révolution. Trouver un repreneur adapté peut parfois être problématique pour le cédant. Mais moi, pour courir, je m’y prends autrement. Et la même erreur, qui s’exprime en psychologie par une impuissance radicale à expliquer le mécanisme de la mémoire, imprégnera profondément, en métaphysique, les conceptions idéaliste et réaliste de la matière. Autrement, comment pourrait-il se faire qu’un génie, quelle que fût sa puissance, imposât aux générations à venir des croyances impérissables ? Étendant et perfectionnant cette honnête industrie, Antonio Fiori adressait de temps en temps à divers personnages. L’écotaxe poids-lourd, instituée par le Grenelle de l’Environnement de 2007 est conçue pour frapper les véhicules de plus de 3,5 tonnes empruntant les autoroutes non-payantes et certaines routes nationales et départementales (15 000). Mais il ne le pourrait pas, même s’il le voulait, parce que sa mémoire et son imagination vivent de ce que la société a mis en elles, parce que l’âme de la société est immanente au langage qu’il parle, et que, même si personne n’est là, même s’il ne fait que penser, il se parle encore à lui-même. En 2013, la barre des 120 milliards a été franchie, tandis que l’objectif dévoilé pour 2014 devrait avoisiner 125 milliards. Comme à une entreprise chinoise, si l’on sort quelques instants du cadre strict de l’ISDS, pourrait aboutir devant un juge chinois que l’on sait souvent protecteur des intérêts domestiques. Espèrent-ils que l’humanité les croira sur parole, alors surtout qu’ils ne s’entendent pas entre eux ? Il faudra donc que les banques traditionnelles fassent leur mue à tous points de vue, si elles veulent conserver un place de choix au sein d’un système monétaire et financier mondial en plein bouleversement. L’humanité en paraît sans doute aussi éloignée que jamais. L’injection massive de liquidités via l’achat de titres prévue par la BCE ne peut avoir un impact sur la demande globale et donc sur le chômage que si elle réussit à stimuler l’investissement et éventuellement les exportations. Face à cela, la Banque centrale européenne doit décider dans les trois mois qui viennent s’il faut privilégier la lutte contre une inflation amplifiée par la hausse du pétrole et des matières premières alimentaires ou la croissance qui reste fragile. Cette envolée de la consommation signifiera-t-elle que l’économie française se porte mieux ou quel pouvoir d’achat des ménages a brutalement augmenté ? Non, bien sûr.

Archives

Pages